Peur en avion

Journal Ami Hebdo Juin 2015

«À bord d’un avion, il faut absolument vaincre sa peur, car la panique est contagieuse», explique Guillaume Schaefer qui sait parfaitement de quoi il parle. Cet ancien chef de cabine, dans une compagnie aérienne française, a maintes fois géré ce type de situations en cours de vols.

 

09_ADP_24_MH-3 - copieAprès une décennie au service d’une compagnie aérienne, Guillaume Schaefer crée sa société au nom évocateur «Voler tranquille», car la peur en avion «n’est pas une fa- talité», affirme-t-il avec force conviction.

Son activité professionnelle consiste désormais à dédra- matiser les voyages aériens lors de stage anti-stress. Et pour rassurer anxieux et phobiques, Guillaume Schaefer enseigne l’art de bloquer le cycle de la peur. Comment ? En expliquant, par exemple, que des illusions auditives ou vi- suelles perturbent les perceptions ressenties lors du vol. «Quand l’avion est incliné à 30°, certaines personnes croient qu’il l’est à 90°. Or ce n’est tout simplement pas possible», détaille-t-il, pédagogue.

Groupe ou individuel

Guillaume Schaefer propose différentes formules de stages et s’adapte à toutes les demandes. Il organise des ren- contres pour des groupes ainsi que des formations indi- viduelles et personnalisées. Dans ce cas, il se déplace au domicile des personnes et sillonne toute la France lorsqu’on le sollicite dans d’autres régions ou sur Paris. Le stage se déroule plusieurs étapes. Pour commencer, il s’agit de cerner «l’ennemi» donc de comprendre les ori- gines et le mécanisme de la peur pour les contrer.

Puis il continue avec des exercices de relaxation et de dé- tente, basés sur la respiration abdominale, qui permettront de maîtriser un stress montant.
L’après-midi est consacré à comprendre les rudiments de fonctionnement d’un avion.

Concernant l’entretien des appareils, il insiste sur le fait que «avant chaque décollage, l’appareil est systémati- quement vérifié». Il compare: «Qui révise sa voiture avant chaque départ ?».

Et pour la vie à bord ? : «le personnel de bord est formé pour parer à toutes les situations d’urgence comme maîtriser un départ de feu si cela se produit».
Il explique aussi le trou d’air et la raison des perturbations en cours de vol.

Son exposé présente des faits, des statistiques, du ration- nel. Enfin il aborde aussi le traitement des crashs aériens par les médias, regrettant leur dramatisation et les consé- quences anxiogènes qu’il provoque.

Décollage amorcé

L’entreprise toute récente de Guillaume Schaefer privilégie trois pistes d’envol pour décoller : les particuliers, les so- ciétés via les comités d’entreprise et les agences de voyage. Ces dernières réservent «un très bon accueil à ma for- mation. Elles sont intéressées à la fois pour leur per- sonnel, c’est-à-dire les accompagnateurs de voyage, et pour la clientèle, via un partenariat», explique Guillaume Schaefer.

Après la journée de formation, l’accompagnement peut se poursuivre. Guillaume Schaefer laisse à ses stagiaires son numéro de téléphone pour que, si nécessaire, ils puissent l’appeler avant le décollage ou après l’atterrissage

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *