Charter, low cost je t’aime moi non plus !
C’est souvent une question récurrente des passagers : Faut-il avoir peur du Low cost ?

Comment ces compagnies à bas coûts réussissent à obtenir des tarifs aussi avantageux ? Pourquoi et comment font-ils pour être aussi compétitifs ? Rognent-ils sur la sécurité ? En réalité le Low cost et le charter souffrent tous les deux d’un manque de communication claire sur le produit. Ils sont souvent tristement célèbres pour des catastrophes au début des années 2000

( Il faut savoir qu’aujourd’hui les tours opérateurs ont pour obligation de préciser aux passagers avec quelle compagnie ils vont partir en vacances et cette transparence permet une meilleure lisibilité pour le consommateur et beaucoup plus de sécurité. )

Pour qu’une compagnie aérienne puisse voler elle doit obtenir un CTA (certificat de navigabilité) dont les règles, qui sont les mêmes dans tous les pays, sont dictées par l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale). Ce certificat est obtenu après des contrôles et des audits drastiques et n’est valable que 3 ans maximum. Au bout de 3 ans la compagnie est à nouveau auditée afin de vérifier si elle correspond toujours au standard de ce certificat.

Ce certificat oblige toutes les compagnies au sérieux et à la rigueur d’un point de vue de la sécurité et de la sûreté, qu’elles soient charters, Low cost ou régulières.

L’idée que les compagnies charters ou Low cost sont moins sûres n’est donc pas fondée car ces compagnies obéissent aux mêmes critères pour obtenir cette licence de vol.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *